L’été est là et avec lui l’envie qu’ont tous les citadins de se promener au bord de la mer, dans la montagne ou à la campagne.
Aujourd’hui, dans la région méditerranéenne, les vents sont prévus à 50 et 60 km/h. Les pompiers vont être sur le qui-vive. Avec la sécheresse, les feux de forêt sont là…. Un simple mégot mal éteint, un morceau de bouteille cassée suffisent.

Nous devenons de plus en plus regardant sur les pratiques écologiques que ce soit au niveau national ou individuel. Avec les grands discours sur la lutte contre le réchauffement climatique, on oublie la gestion des déchets. Notre environnement commence par la propreté dans la rue, dans la nature. Cette propreté est le premier respect que l’on a envers les autres. Ne pas laisser traîner des canettes, des bouteilles plastiques ou en verre dans la nature. Quel déplaisir lorsqu’on cherche un endroit pour pique-niquer que de se retrouver avec les détritus des passants précédents. On balaie chez soi, mais pourquoi le faire à l’extérieur, ce n’est plus chez nous ? Et là, est l’erreur, car hors de nos quatre murs, nous sommes toujours chez nous.

L’environnement est l’espace où nous vivons quotidiennement. Nous en profitons, aussi avons-nous le devoir de le laisser en bon état à nos enfants et aux enfants de nos enfants. La nature se modifie naturellement, par le déplacement des plaques tectoniques, l’érosion des côtes dues aux marées, l’éruption des volcans, etc., mais la nature panse elle-même ses plaies. L’Homme, malheureusement, contribue à certaines modifications, sans se soucier des conséquences, sans se soucier de l’enchaînement des maillons de la chaîne alimentaire. Sans se soucier des milliards de tonnes de déchets qu’il laisse à l’air libre..

Bonnes vacances à tous, mais restez prudent face aux feux.

 

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This