Personne n’échappe à la mondialisation ! Pas plus l’Union Européenne ou la Grande Bretagne maintenant que le Brexit lui a rendu son isolement, pas plus que la France.

Pensé pour résoudre diplomatiquement les conflits, l’ONU et toutes ses institutions ont été crées après la guerre, pourtant elles n’ont pu empêcher le terrorisme international, ni le changement climatique, ni la dégradation de notre environnement, ni les guerres du Moyen-Orient. L’ONU, l’OTAN et leurs différentes institutions n’ont fait que mettre le monde sous la houlette des États-Unis.

Que reste-t-il du libre arbitre de chaque nation ? Un pays comme Cuba ou la Corée du Nord qui sont sous embargo seraient-ils plus indépendants que la France ? Il leur faut vivre en autarcie, leurs citoyens n’ont que de vieilles voitures, mangent local, travaillent local, échappent à l’immigration, mais aussi au grand tourisme. Ils n’ont pas à répondre aux exigences de toutes ces institutions. Mais avons-nous vraiment envie de vivre comme eux ? C’est toute la question …

La mondialisation serait-elle la pire ou la meilleure des relations entre pays ? Donald Trump (qui n’est pas ma tasse de thé) devait le penser, puisque tout ce qui ne lui convenait pas, il le dénonçait : Traité de Paris, OMC ….

Puis la pandémie est arrivée dont nous devrions tirer enseignements et expériences.

Le bilan de ces réflexions devraient nous amener à penser notre économie et nos structures autrement, car nous sommes entièrement dépendant de la mondialisation. L’Europe se retrouve sous la férule des institutions mondiales, des GAFA, des multinationales. Elle pense qu’elle sera plus forte à 27 pays, ce qui est vrai pour avoir un plus grand marché, et être plus autonome du point de vue agriculture et industries. Mais quand est-il du point de vue politique ? Indépendance ? Les amendes infligées par les États-Unis aux différentes banques parce que leur pays a commercé avec un pays mis sous embargo par les États-Unis prouve le contraire. La vente d’Alstom aussi.

Notre plus grand défi d’aujourd’hui, sans toutefois sortir de l’Europe et de la mondialisation serait de nous préparer à revivre comme une grande nation.

Autonomie agricole
Autonomie industrielle
Autonomie énergétique
Une monnaie locale sans toutefois quitter l’Euro
Sans toutefois ne pas oublier de mettre en place tout cela dans un esprit de préservation de notre environnement

Se redonner de l’autonomie nous permettrait de faire entendre notre voix …..

Pin It on Pinterest

Shares
Share This