On voit sur les réseaux sociaux que la France se divise un peu plus en deux. Les pro-russes et ceux qui soutiennent la liberté d’un pays indépendant.

Mais il faudrait peut-être refaire un peu d’histoire pour comprendre ce qui se passe, car on dit tout et n’importe quoi.

L’Ukraine est reconnu par l’ONU comme membre depuis 1945 ! en tant que République socialiste soviétique d’Ukraine

L’Union des Républicaines Socialistes Soviétiques,  fédération de républiques, a existé de 1922 jusqu’à sa dissolution en 1991, après la sécession des quinze républiques qui la constituaient en quinze États indépendants.

Le 24 août 1991 la République socialiste soviétique d’Ukraine a changé son nom en Ukraine. Elle a été reconnue par l’ONU dont la Russie est membre permanent.

Mais depuis sa nomination, Vladimir Poutine ne cesse de dire que la dissolution a été une énorme erreur,

Russie et Chine concluent un partenariat stratégique en 1996 et signent, en 2001, un traité d’amitié exposant leur vision commune des relations internationales : le respect des souverainetés étatiques doit être scrupuleux, les décisions du Conseil de sécurité de l’ONU doivent être appliquées à la lettre et chaque pays a le droit d’élaborer son propre modèle de développement. Enfin, les deux États soldent leurs contentieux territoriaux en 2004.

La convergence politique est nette dans l’opposition à l’hégémonie américaine. Ainsi, les interventions militaires américaines au Kosovo (1999) et en Irak (2003) ont été dénoncées par Pékin et Moscou comme des atteintes à la souveraineté des États.

Pour ces deux puissances, il s’agit de prévenir toute intervention à Taïwan, en Corée du Nord, dans le Caucase ou en Ukraine. Au Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU), la Russie peut s’appuyer régulièrement sur la Chine : depuis 2007, Pékin a utilisé sept fois son droit de veto au CSNU, toujours avec la Russie.

Et aujourd’hui Poutine reparle dans ses discours de Fédération Russe … Depuis vingt ans, il n’a qu’une idée, reconstitution l’URSS. Il prépare la reconquête en ayant refait ses réserves d’or, en ayant au point de vue économique rendu son pays autonome en alimentation et industries, en ayant augmenté en armements et en hommes son armée.

Donc, si on l’écoute, il n’a pas l’intention de s’arrêter à l’Ukraine. Il est prêt pour cela, même à employer les armes nucléaires.

Sources :

https://www.un.org/fr/about-us/member-states

https://normandiepourlapaix.fr/ressources/russie-chine-une-alliance-de-facade

https://www.liberation.fr/planete/1996/04/26/moscou-pekin-a-l-heure-du-partenariat-strategiquel-engagement-constructif-entre-les-deux-voisins-vis_167758/

Pin It on Pinterest

Shares
Share This